Forum TDAH hyperactivité

Un forum sur le Trouble de déficit de l'attention / hyperactivité (TDAH) qui s'adresse aux personnes qui en souffrent où aux proches
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les causes du TDAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ThunderX
Admin
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 30
Localisation : Suisse

MessageSujet: Les causes du TDAH   Ven 29 Avr - 18:09

Causes

Le TDA/H est d'ordre neurobiologique. Le rôle de la génétique est considéré aujourd'hui comme important.

Aspects neurologiques

Cet état psychique se manifesterait, sur le plan neurologique, par un déficit de dopamine, un neurotransmetteur.
Il appert toutefois qu'une grande controverse subsiste à savoir si le TDAH est véritablement un trouble neurologique comme il est souvent prétendu. Quelques recherches visent d'ailleurs à mettre en relief l'incohérence de certaines études liant cette problématique à un trouble neurologique

Facteurs génétiques

Le TDA/H a un aspect héréditaire, impliquant notamment le rôle des transporteurs de dopamine. Les gènes affectés comprennent les récepteurs dopaminergiques D4, la dopamine beta-hydroxylase, la monoamine oxidase A, la catecholamine-methyl transferase, le transporteur de sérotonine (SLC6A4), le récepteur 5-hydroxytryptamine 2A (5-HT2A), le récepteur 5-hydroxytryptamine 1B (5-HT1B), l'allèle 10-répétition du gène DAT1, l'allèle 7-répétition du gène DRD45, et le gène dopamine beta hydroxylase (DBH TaqI).

Toutefois, cette dimension héréditaire n'est en aucun cas un dysfonctionnement génétique : il s'agit d'un état neurologique naturellement présent, qui aurait même favorisé la survie de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs nomades. Il aurait été progressivement éliminé de la population une fois celle-ci sédentarisée. L'aspect génétique du TDA/H serait donc un état originel de l'humanité et le non-TDAH le résultat d'une adaptation récente, évolution encore moins répandue parmi les populations (semi-)nomades (il en va de même pour l'intolérance au lactose, qui est un fonctionnement originel de l'organisme humain, alors que la tolérance au lactose est une adaptation liée à l'élevage de bovins, notamment en Europe du Nord et en Afrique centrale).
Dans certaines populations nomades ou très récemment sédentarisées, notamment en Afrique et parmi les Amérindiens, l'allèle 7-répétition du gène DRD4 est beaucoup plus répandu et peut atteindre plus de la moitié de la population.

Facteurs alimentaires

Certains métaux lourds, comme le plomb sont soupçonnés de contribuer à une hyperactivité et à un manque de concentration chez l'enfant9 (cf. article plus détaillé sur le saturnisme) ;
certains colorants alimentaires et un conservateur (le benzoate de sodium), absorbés lors de l'alimentation sont également suspectés de causer ou aggraver ces troubles ;
Les colorants sont très utilisés dans l'alimentation des enfants. Certains se sont montrés capables d’exacerber l'hyperactivité d'enfants chez qui avait déjà été diagnostiqué un TDA/H. Ces études ont mis en évidence aussi le rôle possible du benzoate de sodium, utilisé comme conservateur, pourrait aussi être un facteur d’hyperactivité chez des enfants de la population générale. Les chercheurs doivent encore vérifier s’il s’agit d’une synergie entre le benzoate de sodium et certains colorants, ou si c’est l’effet du seul benzoate de sodium ; Un dissensus existe aux Etats-Unis entre l'EPA et des experts indépendants sur la nécessité ou non de préciser ce risque sur l'étiquetage
les pesticides organophosphorés semblent également responsable de nombreux cas... Une étude américaine s'est fondée sur 1139 enfants des États-Unis, âgés de 8 à 15 ans, suivis dans le cadre d'une étude épidémiologique nationale (National Health and Nutrition Examination Survey) et dont 119 répondait aux critères de définition du syndrome). Elle a conclu que les enfants exposés à des concentrations importantes de pesticides organophosphorés via les fruits et légumes souffrent plus souvent de troubles de déficit de l'attention/hyperactivité (TDAH). Une relation dose-effet semble exister : les enfants ayant les taux urinaires les plus élevés du principal métabolite organophosphates (phosphates dialkylés et spécialement le dimethyl alkylphosphate dit DMAP). Pour le métabolite le plus souvent trouvé (dimethyl thiophosphate), les enfants dont l'urine en contenait plus que la médiane des concentrations détectables présentaient deux fois plus de risque de souffrir de TDAH que ceux qui en présentaient des doses indétectables. Les auteurs rappellent qu'environ 40 molécules différentes d'organophosphates sont homologuées par l'EPA et qu'environ 33 000 tonnes de pesticides ont été répandues en 2001 dans ce pays.


Facteurs environnementaux

l'exposition à certains toxiques (plomb en particulier) peut induire des troubles de l'attention et de la mémoire à court terme.
Plusieurs études ont associé un risque accru de trouble de l'attention au temps passé devant la télévision ou des jeux vidéo, chez l'enfant, mais aussi chez l'adolescent voire chez le jeune adulte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hyperactivite-tdah.actifforum.com
 
Les causes du TDAH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum TDAH hyperactivité :: Le trouble déficitaire de l'attention / hyperactivité-
Sauter vers: